Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte

Au fil du temps

Remontons dans le temps…

Vieille carte du NeubourgAu moment de la conquête de la Gaulle par César, la Normandie ne compte que 100.000 habitants, peut-être 20.000 pour tout le département de l’Eure. A l’époque, le territoire de la campagne du Neubourg est recouvert de forêts, de landes et de marécages ; les rares habitants sont dans quelques clairières et surtout le long des cours d’eau (l’Iton, l’Eure, la Risle ).

Quand les Romains occupent la Gaulle, il n’y a que très peu d’implantations nouvelles : le plateau est quasiment vide d’habitants, la tradition atteste cependant de présence romaine : Camp romain à Villettes, Canalisations à Canappeville ,etc.. mais ce n’est pas encore la prospérité.

Il faut attendre l’arrivée des Francs vers l’an 500 pour retrouver une colonisation agricole.

Les noms de lieu d’origine Franque sont beaucoup plus nombreux : Semerville est le domaine de Sigemar, Emanville celui de Esmann, et Bacquepuis est le domaine de Bako, etc…Les francs arrivent et défrichent le pays. Quelques Saxons se sont également implantés surtout en zone côtière. Mais le territoire ne se peuplera un peu plus qu’avec l’arrivée des Vikings vers 800-900. Ils reprennent le défrichement entamé par les Francs. A cette époque, le plateau du Neubourg est peuplé de celtes au Sud, d’une bande intermédiaire colonisée par les francs et d’une zone boisée au nord du plateau qui sera efficacement défrichée par les Vikings.

Novus Burgus

Le Neubourg a sans doute été créé à cette époque vers 900- 1000 et c’est peut-être appelé Nyja Borg avant que la langue latine ne lui donne l’appellation de Novus Burgus. On y parle le Norois qui est un dialecte scandinave, et dont la langue islandaise se rapproche le plus. De nombreux villages actuels ont des noms venant du Norois : Criquetot vient de Kirkjutoftir et signifie « établissement de l’église », Epegard vient de Eplagardur qui signifie « la pommeraie », et Hondouville veut dire « le domaine de Hundolfr ». Le sud du plateau est resté avec sa population d’origine, mélange de celtes et de francs, et n’a été défriché qu’un ou deux siècles plus tard vers l’an mil.

Le Neubourg joua un rôle important dans l’histoire normande

Sa forteresse, bâtie vers l’an mil fut prise d’assaut par Henri Beauclerc, roi d’angleterre et quatrième fils de Guillaume le Conquérant. A sa mort en 1135, les seigneurs normands se réunirent au château du Neubourg pour élire le nouveau roi d’Angleterre : Etienne de Blois.

En 1160, fut célébré le mariage de Marguerite de France, fille de Louis VII avec Henri CourtMantel fils du roi d’Angleterre.

Puis Philippe Auguste, roi de France s’empara de la Normandie, et au cours de cette guerre, Le Neubourg fut ravagé en 1198.

Pendant la guerre de 100 ans, les Anglais réoccupèrent Le Neubourg en 1356. Les guerres de religion virent la ville occupée par les Ligueurs et au moment de la Fronde, le Comte de Clères, au nom du comte d’Harcourt, général de l’armée du roi, s’empara du château. De ce château en partie détruit en 1785, il reste d’épais remparts à créneaux et machicoulis.
C’est dans la grande salle de ce château que fut joué, en avant-première la première pièce de Corneille, La toison d’or, en 1660.

 

Eglise Le Neubourg vue du ciel